Rencontre avec les loups

Hier soir j’ai eu le privilège d’aller aider à la distribution de la nourriture aux 2 loups du centre. Ils sont dans de grands enclos extérieurs bien à l’écart. Il y a là des locaux qui leur sont dédiés avec leur propre infirmerie. Personne en dehors des responsables n’a normalement le droit d’y aller. Ceci est fait dans le but qu’ils restent loin des activités humaines afin qu’ils gardent un comportement sauvage. Nous avons chargé le corps d’un chevreuils mort au centre ces derniers jours à l’arrière de la voiture et nous l’avons transporté jusqu’aux enclos des loups à la tombé de la nuit. Ce qui est bien ici, c’est qu’on respecte un cycle naturel, les animaux qui malheureusement décèdent servent à nourrir les carnivores. Alors que nous déposions la carcasse au milieux de l’enclos, j’ai pu apercevoir les loups courir au loin dans la pénombre. Chouette moment ! Mais bien sûr, je n’ai pas pu prendre d’images.

En Italie, comme en France, le loup est protégé. Mais il est intéressant de voir avec quelle différence est géré la problématique du loup dans ces deux pays. Alors qu’en France nos politiques autorisent des “prélèvements” pour contenter les éleveurs, en Italie la cohabitation est bien plus pacifique. Les loups blessés et en détresse sont pris en charge dans des centres de soin spécialisés, ils sont soignés puis relâchés. J’ai même vu un cas où c’est un berger qui a retrouvé un loup en détresse au milieu de ses moutons et qui lui a porté secours en appelant le centre de sauvegarde. Des études de population sont effectués avec des colliers émetteurs.  Ils vont même jusqu’à gérer les problèmes d’hybridation de l’espèce avec des chiens domestiques en capturant ces animaux, les stérilisant, et les relâchant sains et saufs. Chapeau bas l’Italie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *